L'oreille, cet organe essentiel mais fragile

Les oreilles sont comme nos yeux, indispensables, toujours exposés mais non regénérables.
Connu depuis la nuit des temps pour être l’un des cinq sens fondamental chez les mammifères dans la perception du plaisir et des situations d’alerte, l’oreille est un organe précieux nécessitant une attention particulière face à des environnements toujours plus agressifs. Concerts, activités en pleine air, sports aquatiques, environnements de travail où scolaires et milieux hospitaliers sont autant de situations vécus fréquemment et présentant des risques pour votre ouïe.
Mais qu’est-ce que le son ? Comment se présente votre oreille et comment le son y est perçu ?
Plongeons-nous rapidement dans cet univers afin que vous soyez acteur éclairé de votre audition et de nos protections.
  • L'oreille & l'audition
  • Le son & les décibels
  • Les troubles auditifs
  • Nos conseils

 Le son correspond à une variation de pression dans l’air associée à un déplacement de matière. Pour que le son existe il faut nécessairement une source, un milieu de transmission et un récepteur (votre oreille).

 

3 éléments caractérisent le son :

-               La fréquence : qui correspond au nombre de vibrations par minute. Plus ce nombre est faible plus le son perçu est grave. Son unité de mesure est le Hertz.

-               L’intensité : qui équivaut à l’amplitude de l’onde. Plus celle-ci est élevée plus l’onde sera perçue comme forte. Son unité de mesure est le Décibel. 

-               La durée. Son unité de mesure est la minute ou la seconde.

 

Chaque son est donc unique, c’est ce qui vous permet de distinguer un bruit de pas, d’un aboiement de chien à celui d’une machine à laver.

Notre oreille se compose de 3 parties distinctes mais connectées :

 

-L’oreille externe ; composée du pavillon et du conduit externe directement lié au tympan. C’est cette partie qui permet de capter le son, de l’amplifier et de le géo localiser.

 

-L’oreille moyenne ; composée de trois petits osselets : le marteau, l’enclume et l’étrier. Ce sont ces 3 éléments qui permettent de transmettre l’onde sonore aérienne à l’oreille interne et de la transformer en une onde liquidienne.

 

-L’oreille interne ; composée à la fois de l’organe responsable de l’équilibre (les canaux semi-circulaires) et de l’organe de l’audition à proprement dit (la cochlée). 

Intéressons-nous maintenant un peu plus à la cochlée :

 

La cochlée, dit également « limaçon », équivaut à une petite coquille d’escargot creuse et remplie de liquide (l’endolymphe) qui renferme en son sein les cellules ciliées. Ce sont ces dernières qui grâce à leurs cils en partie apicale sont capables de capter, d’analyser et de transformer le son en influx nerveux vers le nerf auditif. Elles sont donc l’élément clé dans l’audition. A la naissance nous en possédons 15 000 unités environ. Lors d’une surexposition sonore, les cils apicaux se couchent empêchant les cellules ciliées de répondre à leur fonction et ce de manière irréversible.

 

Protégez donc vos oreilles comme lors de l’exposition de votre peau ou de vos yeux au soleil. 

L’intensité des sons est exprimée en décibel (dB) dans une échelle allant de 0 dB (seuil de l’audition humaine au-dessous duquel aucun son n’est perceptible), à 120 dB (niveau très élevé et nocif pour l’oreille ; limite supérieure des sons naturels de notre environnement).

 

Au-dessus de 80 dB, les sons deviennent nocifs pour l’oreille, c’est le seuil de risque pour l’audition. A 85 dB, on atteint le seuil de danger. Mais c’est seulement à 120 dB que l’on atteint le seuil de douleur. Par conséquent, nous pouvons mettre nos oreilles en danger sans ressentir de douleur. Cela n’empêche pas les traumatismes auditifs d’apparaitre(surdité, acouphènes et hyperacousie).

Pour rappel, les troubles de l’audition c’est :

 

-             Entre 14 et 17 millions de personnes acouphéniques en France en 2018, dont entre 2 et 4 millions en permanence*.

      -        Près de 1,1 milliard de jeunes de 12 à 35 ans risquant d’endommager leur système auditif dans les années à venir**

 

Autres faits notoires, les troubles de l’audition touchent 6% des 15-24 ans, 9% des 25-34 ans, 18% des 35-44 ans et 65% des plus de 65 ans. Ces troubles peuvent faire suite à un traumatisme acoustique, à un accident, à une intoxication médicamenteuse, une maladie ou juste au processus de vieillissement appelé presbyacousie***.

 

 

Il existe 3 types de troubles auditifs :

 

-L’acouphène (ou tinnitus) qui équivaut à des bourdonnements ou sifflements intempestifs apparaissant de manière constante ou épisodique, en l’absence de toute stimulation sonore. Il s’agit d’un trouble fréquent puisqu’il touche près de 16 millions de Français. Le plus souvent il est dû à une lésion de l’oreille interneet résulte de la production d’un signal nerveux aberrant interprété par le cerveau comme un son.

Après avoir perçu l’acouphène, la majorité des patients n’est pas affectée (les sifflements cessent). Il faut cependant savoir que des cellules ont été lésées et qu’il est dès lors préférable d’éviter l’exposition à des niveaux sonores élevés.

 

Pour d’autres patients (environ 25%), les sifflements ne cessent plus et constituent un handicap considérable qui peut rendre la vie insupportable.

 

-L’ hyperacousie qui équivaut à une perceptionexagérée et douloureuse des sons normaux tels que la sonnerie du téléphone ou juste le bruit de fond.

 

-Et pour finir la surdité, congénitale ou acquise, qui correspond à une perte auditive. 

 

Les troubles auditifs sont donc de vrais enjeux sanitaires pour les années à venir car dans de nombreux cas, ils sont associés à un isolement social ou à un ralentissement du processus d’apprentissage. Protéger son audition est élémentaire pour son bien-être. Halte aux idées reçues, la greffe des cellules ciliées n’est pas pour demain !

 

*étude IFOP février 2018                                                                             

**Données de l’INSERM 2017

*** OMS

-               Protégez-vous. Chez ACOUFUN nous aurons toujours la protection auditive adaptée à vos besoins. (Associer le mot besoin à un renvoi vers la catégorie produit)

-        Utilisez votre protection auditive tout le temps de l’exposition pour une efficacité complète

-        Rappelez-vous que nous ne sommes pas tous égaux face aux troubles de l’audition, la protection la plus adaptée à vos besoins ne sera pas nécessairement la même que celle de votre entourage

-        Nettoyez régulièrement votre protection pour une utilisation sur le long terme (mot nettoyer renvoie à la catégorie produit accessoires)

-        Portez votre protection auditive toujours sur les deux oreilles pour une efficacité globale

-              N’écoutez pas votre baladeur plus d’une heure par jour à 100 dB

-               Si vous ressentez de la fatigue, mettez-vous dans un endroit calme afin de vous ressourcer

-               Faites des pauses lors de vos sorties en discothèques ou autres

-               Evitez de vous mettre à proximité des enceintes

-        Ne vous endormez pas avec votre baladeur sur les oreille